De quoi parle-t-on ? 

 

 e-t-Bilan radiatif (réchauffement climatique, effet de serre)

Fait appel à la spectroscopie des aérosols et des molécules (C02, vapeur d'eau, méthane), à la thermodynamique de l'atmosphère, aux technologies d'observation (satellites, optique).


Radiations de haute énergie
Fait appel au rayonnement beta, gamma émis par la nature les déchets radioactifs,
les centrales nucléaires et leur impact sur l'environnement (air, sol, eau).
 
Pollution atmosphérique
Fait appel à la physique-chimie des molécules (NOx, ozone), aux particules atmosphériques
au transport et à la dispersion de polluants atmosphériques
(modélisations numériques via la mécanique des fluides et la thermodynamique).
 
Risques civils et industriels
Fait appel à la résolution numérique de systèmes physiques non linéaires :
exemple d'une explosion, effet d'avalanches.

Réglementation
Fait appel à la dosimétrie : qu'est ce qu'une dose (dose de pollution, dose de bruit, dose radioactive).
 
Energies renouvellables
Fait appel à l'efficacité énergétique (calcul des efficacités des photodétecteurs)
Calcul des impacts environnementaux (bilan carbone de la construction, de la mise en place et de l'entretien de ces installations. Les rapports récents indiquent que le photovoltaïque (site ADEME) a une efficacité énergétique faible et un impact environnemental neutre au bout de 100 ans.
Energie marée-motrice, énergie éolienne : études d'impact environnementaux sur ces énergies.

 

  Remarque : L'environnement est l'ensemble des milieux (air, eau, sol, vivant) naturels et artificiels dans lesquels la vie se développe.  Le développement durable est une démarche qui doit permettre à terme (une à deux générations) de réaliser un équilibre entre les contraintes sociales et économiques et d'améliorer la qualité de l'environnement (Air, Terre, Eau).   La radioprotection est une science qui a pour but de quantifier les interactions des radiations radioactives (radioactivité) avec l'ensemble des milieux avec lesquels ils interagissent. Cette évaluation quantitative permet de protéger l'environnement et les êtres vivants de ces radiations. Dans le cadre de la formation EAR, la radioactivité et la radioprotection sont enseignées dans le but d'évaluer l'impact de la radioactivité dans l'atmosphère et sur les autres milieux de l'environnement et d'établir les stratégies de protection. La situation actuelle au Japon est une situation abordée et étudiée au sein du Master EAR. La spécialité recherche SYVIC du Master de Physique n'aborde pas la problématique de l'environnement mais celle des matériaux utilisés dans le nucléaire. Notre formation  EAR répond à une forte demande de la société et du gouvernement auprès des Universités pour former des cadres (Master Bac+5 de niveau Ingénieur) compétents dans le domaine de l'Environnement, de l'Atmosphère et de la Radioprotection. La situation actuelle au Japon nous montre combien ces compétences sont importantes.  


 

 Contenu de la formation

 


 

 

 Formateurs

 

   Les formateurs sont pour moitié des enseignants-chercheurs de l'Université (Professeur, Maître de Conférences) et pour moitié des intervenants extérieurs à la formation, experts dans leur domaine, issus d'entreprises partenaires du Master. Parmi ces intervenants extérieurs, on peut citer :

 

    - M. André et M. Joumard, Pollution de l'Air et Transports, INRETS

 

   - M. Thieffry, M. Lopez et M. Bajar, IPNL, Radioprotection

 

   - Mme Joie et M. Riik, EDF, Directrice des Ressources Humaines, Ingénieurie Nucléaire, 

 

   - M. Perkins, Professeur Ecole Centrale Lyon. 

 

  - M. Gopaul, Bilan Carbone, Société Technisim  

 

 

 

Déroulement de la formation EAR

 

Deux modes de formation sont proposés :  soit en formation initiale, soit en alternance Université-Entreprise. 

 

 

 

 - Mode de formation initiale (6 mois en Université, 6 mois en Entreprise) :

 

 La formation, de niveau Master 2, s'effectue en deux étapes pour le mode de fonctionnement sans alternance : 

 

 1- Formation académique de 6 mois en milieu universitaire sur le campus universitaire et technologique de la Doua L’enseignement est prodigué par des enseignants-chercheurs et des intervenants industriels et institutionnels dans le cadre de six modules (unités d'enseignements ou U.E.)

 

Le volume d’enseignement de 450 heures est réparti entre cours - travaux dirigés - projets pratiques intégrés et de microprojets professionnels. La visite de site industriels et environnementaux et de rencontres avec les professionnels fait partie intégrante de la formation. Un contrôle continu des connaissances est réalisé, permettant à l’étudiant et aux enseignants d’adapter l’enseignement pour atteindre l’objectif de formation. Une infrastructure d’enseignement professionnelle est attribué à la formation master. [photo classe, salle info du 2ème étage Lippmann, camion lidar,…].

 

2- Stage en entreprise, collectivité locale et régionale et au sein des instances gouvernementale.Le stagiaire est encadré par un maître de stage de l’entreprise, un enseignant-chercheur universitaire et par le responsable de la formation.

 

 

 

 - Mode de formation en Alternance Université-Entreprise

 

La formation est également accessible en Alternance Université-Entreprise, c'est à dire sur la base d'un contrat avec une entreprise partenaire du Master EAR d'une durée de 1 année. Les entreprises partenaires du Master nous contactent à ce sujet. Il est demandé aux personnes intéressés par ce mode de formation de contacter sans tarder les responsables de la formation (rubrique Contacts).