Projets du Master EAR

 

Pendant que certains étudiants sont en alternance et donc en entreprise, les autres étudiants qui suivent la formation réalisent des Projets de Master. 

 Ce que l'on appelle Projet de Master est communément appelé Projet de l'Ingénieur dans les Ecoles d'Ingénieur. Le principe est de confier un projet d'envergure, qui dure tout un semestre, permettant de traiter en profondeur une question environnmentale et ce à travers un projet d'équipe (par groupes de 3 à 5). Le cahier des charges est établi en accord avec l'équipe enseignante. Un budget est alloué à  chaque groupe pour mener à bien son projet dans une relative autonomie (prise d'initiative valorisée avec compte-rendus fréquents (en particulier, dès que nécessaire). Une présentation orale, publique (ouverte à tous), vient conclure le projet.

 Suite à leur projet de Master, les étudiants ont trouvé leur stage et de l'emploi plus facilement. 

      

 Projets de Master EAR 2015

Projet A Etude de la pollution lors de la fête des Lumières (2 étudiants)
Projet B Mesure de polluants dans une vallée Alpine (3 étudiants, + 1 alternante)
Projet C Rétrodiffusion optique résolue en polarisation d'aérosols atmosphériques (1 étudiant)
Projet D Qualité de l’Air Intérieur sur le site universitaire de La Doua (4 étudiants, + 1 alternant)
Projet E Modélisation du bilan radiatif de l’atmosphère (3 étudiants, + 1 alternant)
Projet F Utilisation des logiciels fluka et phits puis une application à la radioprotection (2 étudiants, + 1 alternante)

A titre d'exmple, le projet D a consisté notamment à prendre contact avec le service Hygiène et Sécurité de l'Université et à mener une étude sur la qualité de l'air dans les amphithéâtres.

N'hésitez pas à nous contacter (master-ear@univ-lyon1.fr) pour plus de précisions sur chacun de ces projets.

Projets de Master EAR 2014

Equipe 1 / Développement d'une méthodologie de mesure du calcul des émissions provenant du trafic routier

Equipe 2 / Impact de la pollution aux particules fines dans le tunnel de la Croix Rousse

Equipe 3 / Etude du bruit sur le site de Lyon Confluence

Equipe 4 / Propriétés optiques de sables désertiques

Equipe 5 / Radioprotection

La présentation orale est ouverte au grand public !   Pour y assister, simple inscription par email : master-ear@univ-lyon1.fr

 

Projets de Master EAR 2013

  Conférence EAR 2013 dédiée à la présentation des projets de Master : 22 février, consulter l'onglet Conférence EAR 2013. 

         Equipe 1 / Mise en place de plate-formes techniques dédiées aux études d'irradiations de cellules biologiques. 
Equipe 2 / Influence du trafic automobile sur le niveau de COV

 

Equipe 3 / Qualité de l’Air autour d’un site nucléaire  (En partenariat avec la Centrale Nucléaire du Bugey)

 

Equipe 4 / Qualité de l’Air Intérieur sur le site universitaire de La Doua

 

Equipe 5 / Radioprotection

 

Equipe 6 / Traitement et analyse des mesures atmosphériques sur la station de Chacaltaya 

 

 

Exemple 1

Carte de bruit du Campus de l'Université Lyon 1 (nuisances sonores)

Travail effectué dans le cadre d'une étude d'impact : Impact du bruit des transports sur la population de l'Université Lyon 1. Projet expérimental réalisé par la promotion 2011, par groupe de trois personnes. Mars 2011.

 
:
 :  
:
 
:
 :  
:
 :  :

 

 
:

 Carte de bruit de l'Université Lyon 1

Production Master CGA (EAR) 2011.

On reconnaît sur cette carte de bruit l'impact majeur des sources de transport (route, tramway) traversant l'Université.

Pour plus d'informations sur les niveaux de bruit observés, contacter miffre@lasim.univ-lyon1.fr

 
 

Exemple 2 : Dispersion de polluants atmosphériques

Sur la modélisation ci-dessous (effectuée sous ADMS, partenariat société NUMTECH, L'Atmodélisation), on observe la dispersion au sol de polluants émis par deux cheminées.

 :


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Exemple 3 : Observation de l'éruption du volcan Islandais Eyjallajokül à LYON (TP LIDAR)

  La télédétection optique de nanoparticules atmosphériques permet d'étudier dans des conditions in situ la teneur et la forme des polluants atmosphériques, et notamment celle des aérosols urbains (ensemble de particules, de taille nano à micrométrique, solide ou liquide, en suspension dans l'air. La mesure obtenue est très bien résolue spatialement (résolution en altitude de 3,75 mètres) et temporellement (quelques secondes suffisent pour obtenir un profil vertical). La méthode utilisée, appelée LIDAR, est basée sur le principe d'un radar optique et fait appel à la physique des lasers (laser pulsé Nd:YAG, taux de répétittion de 10 Hz, doublé ou triplé en fréquence pour fonctionner à 355 ou 532 nm (rayon vert ci-dessous).

 

 Travail effectué dans le cadre du projet expérimental Lidar, avril 2010 (gestion de projet expérimental)

 : :

  Du jaune au rouge, la coloration plus forte correspond à une coloration plus importante en aérosols (ensemble de particules liquides ou gazeuses en suspension dans l'atmosphère). Le nuage Islandais ayant entraîné une fermeture de 6 jours des aéroports d'Europe en avril 2010 est repéré sur la station Lidar du Master M2 EAR par son filament rougeâtre descendant de 6 km à 0h le 17 avril, passant à 12h à 4km, puis descendant vers 3 km le lendemain). Ce travail a donné lieu à diffusion médiatique (France 3,  Arte, Le Progrès de Lyon). Pour plus d'informations, contacter miffre@lasim.univ-lyon1.fr 

 

 

:

 

Projet B Utilisation des logiciels fluka et phits puis une application à la radioprotection (2 étudiants, + 1 alternante)
  PAIN Romuald, PREDELIUS Gina, GROSREY Laurine
  Notre objectif est d'utiliser les logiciels de radioprotection FLUKA et PHITS. Dans la premier période de projet nous avons étudié la bibliographie et cherché à retrouver les résultats obtenus avec FLUKA par les anciens stagiaires avant nous, 
  puis pour la période de reprise du projet nous passerons à PHITS, et nous devrons évaluer les doses reçues autour des sources radioactives de l'insa.
   
Projet C Modélisation du bilan radiatif de l’atmosphère (3 étudiants, + 1 alternant)
  Damien GARAND, Antonin VERLET-BANIDE, Bruno SALLEN, BOULANT Alexy
  Dans un premier temps, l’objectif serait d’utiliser un modèle simple d’atmosphère monocouche prenant en compte la couverture nuageuse, 
  l’albédo et l’angle d’incidence du flux solaire, afin de prendre en main le sujet et de vérifier la pertinence de ce modèle simplifié. Nous pourrons ensuite envisager un modèle plus complexe d’atmosphère multicouche. 
  Celui-ci prendrait en compte, outre l’albédo et l’angle d’incidence du flux solaire, un système de N couches de caractéristiques variables — épaisseur, émissivité et absorptivité pour différentes longueurs d’onde. 
  Dans ce modèle, nous débuterons par l’étude d’une atmosphère homogène et à l’équilibre pour nous diriger vers l’application à un système inhomogène dans un état non-stationnaire.
   
Projet D Mesure de polluants dans une vallée Alpine (3 étudiants, + 1 alternante)
  Ségolène RUE, Yann COHEN, Moussa BOPP, Oula AL MASRI
  Nous allons accompagner Mr Jaffrezo du LGGE de Grenoble et son équipe afin d'exploiter des données de mesures spatialisées des PM et de BC à collecter pendant des POI de la campagne de Passy (Vallée de l'Arve) qui s'effectuera en janvier/février. 
Min fev Si ce partenariat ne se fait pas, nous irons nous même en décembre placer des tubes passifs dans une ville des Alpes (nous pensions à Chamonix) pour mesurer les COV.
   
Projet E Rétrodiffusion optique résolue en polarisation d'aérosols atmosphériques (1 étudiant)